salons du cheval.comsalons du cheval.compour toutes les informations sur les salons du cheval en France
 
Salon agricole de Paris


Les interviews

Les ambiances

Les rencontres

Les spectacles

Le bilan

Les archives

Gilbert de kEYSER Rédacteur en chef





Tous les salons



Les Médias
Magazines
Radio
Les films sur le cheval

Les Rencontres
Des hommes & des femmes
Des institutions

Page accueil


   
  Les partenaires
terre-equestre.com
chevalinfo.com
lesmetiersducheval.com
chevaldefrance.fr
fref-france.com
la filièreéquestre
professionnelle.com


Le site
L'équipe du site

Nous cont@cter

tous droits réservés "salonsducheval.com"
2007



La nuit du cheval




Le véritable problème lorsque l’on voit beaucoup de spectacles, c’est que l’on devient blasé. De ce fait, avant même que la musique ne démarre, le sens critique est déjà au top. Comment faire alors pour rendre compte des prestations sans pour autant casser le spectacle ?






Tout d’abord il faut bien dire que cette soirée est présentée comme « la nuit du cheval », ce qui sous-entend que l’on va y voir un peu de tout. C’est le cas. On peut donc dire que de ce côté là pas de surprise : tous les chevaux étaient présents. Evidemment, tous n’étaient pas du même niveau et quand ce n’était pas les chevaux, c’était les meneurs ou cavaliers. On a beau dire que ce n’est pas du spectacle, il n’empêche que les spectateurs étaient persuadés que c’en était.






Alors je me suis décidé à écouter mes voisins, pour avoir une idée différente de la mienne. Finalement, ils trouvaient tout super très bien, les haaaa et les hooooo fusaient et la foule applaudissait à tout rompre. Est ce que ça veut dire que le spectacle était bien et que j’en vois trop ? Ou peut être que c’est moyen mais que le public est un peu naïf et qu’il lui en faut peu pour être enthousiaste ?






En ce qui me concerne, j’ai trouvé que dans l ‘ensemble c’était du rabâché et en plus pas toujours de bonne qualité esthétique : les voltigeurs étaient désarticulés, les chevaux en vrac … Il n’empêche que le public était content et finalement c’est cela qui compte









Retour

l
e
s

s
a
l
o
n
s

d
u

c
h
e
v
a
l