salons du cheval.comsalons du cheval.compour toutes les informations sur les salons du cheval en France
  La route du sel

Les interviews

Les ambiances

L'itinéraire

Les spectacles


Gilbert de kEYSER Rédacteur en chef





Tous les salons



Les Médias
Magazines
Radio
Les films sur le cheval

Les Rencontres
Des hommes & des femmes
Des institutions

Page accueil


   
  Les partenaires
terre-equestre.com
chevalinfo.com
lesmetiersducheval.com
chevaldefrance.fr
fref-france.com
la filièreéquestre
professionnelle.com


Le site
L'équipe du site

Nous cont@cter

tous droits réservés "salonsducheval.com"
2007


Interview

Franck CAZOTTES "traiteur"


Il s’appelle Franck CAZOTTES. Il a 36 ans et est déjà à la tête d’une entreprise qui pèse plusieurs millions d’ €uros. Je l’avais croisé lors du voyage de presse du mois de mars 2004 et nous avions parlé de son métier. En fait nous devrions dire de "ses" métiers car nous allons vite comprendre que ce pâtissier d’origine a plus d’une corde à son arc. Il n’est d’ailleurs pas impossible que sa réussite tienne autant de ses qualités professionnelles que de la façon dont il gère l’ensemble de sa boutique (commercial, psychologue, connaissance du métier de bouche, gestionnaire financier, inventeur pragmatique).


Son père est artisan pâtissier et il baigne dans cet environnement durant toute son enfance. Il est un bon élève et il a compris que l’avenir passait par des études approfondies. C’est ainsi qu’en dehors de ses études de pâtissier (CAP), il fait des études dans le commercial (brevet, maîtrise), puis dans la gestion (institut de contrôle de gestion) « j’ai toujours eu envie d’apprendre, et j’ai l’impression de ne jamais en savoir suffisamment" . A la fin de son apprentissage, il part à Paris. Il ne veut pas passer toute sa vie les mains dans la farine. Il veut travailler en costume. Le voilà donc dans des lieux de prestige. C’est cela qu’il veut. Le voilà donc « chef à domicile » ou organisant des réceptions pour des gens en vue (artistes, politiques) « j’aime l’idée d’être reconnu »


Il a des envies de carrière « mon but c’est de faire dans l’international. Je vais donc faire en sorte que mon entreprise prenne de l’importance ». Il possède actuellement 6 boulangeries sous l’enseigne « Chaupain ». Pour ne pas mettre ses œufs dans le même panier, il met en route une entreprise de traiteur qui rapidement prend sa véritable place dans la restauration régionale et nationale.

C’est ainsi qu’il relève le défi de la Route du Sel qui outre la problématique du nombre de convives, pose la difficulté de l’itinérance. Il s’est déjà confronté à ce type de service où tout pose question : le nombre de participants, la cuisine à faire avec des produits frais en dehors d’une structure en dur, le stockage. Il réfléchit et décide de créer une structure roulante adaptée. Il fait les plans, finance sa construction «c’est un véritable convoi, avec le camion cuisine, le camion frigo, un congélateur, un camion pour le frais. Franchement, ce matin, de voir tous ces camions, les voitures, à la queue leu leu, ça m’a fait vraiment quelque chose ».

Pour la Route du Sel, Franck CAZOTTES a mis toutes les chances de son coté. Il gère une équipe de 19 salariés pour cette opération extraordinaire « mon boulot, c’est d’animer une équipe, d’être présent pour réguler les différents problèmes autant liés aux gens entre eux qu'à la confection des repas quotidiens ». Il faut rappeler qu'il est le le seul à gagner de l’argent sur cette manifestation (75 000 €) et décidé à aller au bout de son défi.

Gilbert DE KEYSER


Retour

l
e
s

s
a
l
o
n
s

d
u

c
h
e
v
a
l