salons du cheval.comsalons du cheval.compour toutes les informations sur les salons du cheval en France
 

Gilbert de kEYSER Rédacteur en chef





Tous les salons



Les Médias
Magazines
Radio
Les films sur le cheval

Les Rencontres
Des hommes & des femmes
Des institutions

Page accueil


   
  Les partenaires
terre-equestre.com
chevalinfo.com
lesmetiersducheval.com
chevaldefrance.fr
fref-france.com
la filièreéquestre
professionnelle.com


Le site
L'équipe du site

Nous cont@cter

tous droits réservés "salonsducheval.com"
2007


Marc GOURMELON
Patrouilleur équestre dans les dunes du Nord

Marc GOURMELON Président de la FREF 59

Il s’appelle Marc GOURMELON. Il a 43 ans. On se connaît parfaitement bien puisqu’il est le trésorier de la Fédération des Randonneurs Equestres de France (FREF) depuis que j’en suis le président. Evidemment, comme tous ceux que l’on croit connaître bien, on ne se pose pas de question. On a tort, et l’interview qui suit m’a surpris autant sans doute qu’il vous surprendra au vu de la richesse de ses expériences. Comme quoi, on devrait toujours s’intéresser à l’histoire de ses amis.

Il est tombé dans le cheval à l’âge de 5 ans et on le trouve à dos de cheval à 11 ans. Il est déjà en tête de ligne puisqu’il accompagne des promenades dans une maison familiale en Lozère. Il fera d’ailleurs cela pendant 3 années et encore 2 ans de plus dans une autre maison familiale « j’étais assez bon élève, mais extrêmement perturbateur. C’est la raison pour laquelle, je ne reste qu’une année dans l’école agricole de Pierfons à Creil et que je finirais mon BTA à Sallé sur Barn ».


Il a 18 ans, son diplôme en poche et il achète sa première jument andalouse « Dulcinée ». Nous sommes en 1980, il a seulement 19 ans, mais il s’installe comme agriculteur à Aubigny sur Nère pour y faire de la poly culture et de l’élevage. Il profite du temps qu’il a pour continuer ses études par correspondance et 2 ans plus tard passe avec succès le BTSA (brevet de technicien supérieur agricole) « Production végétale ». Il conserve 5 chevaux dans sa ferme pour vendre tout 5 ans plus tard « Ce n’était pas assez rentable et c’était un boulot de fou. Notons que j’ai tenté la formation d’ingénieur agricole, mais la foi n’y était plus. J’ai donc décidé de prendre une année sabbatique ».

Pendant cette année là, il exercera différentes activités dont la réparation de voiture attelée. Et comme on dit que le cheval mène à tout, à condition de le quitter, il entre « grâce aux relations de son père » dans le transport maritime. Il a rencontré l’élue de son cœur et l’emmène à Dunkerque où il apprend son nouveau métier dans le transport. Il achète une ferme à Steenvoorde où à deux, ils démarrent une activité de randonnées équestres.

Nous sommes en 1989. Un an plus tard, il adhère à la Fédération des Randonneurs Equestres (FREF). Après une rencontre avec Yves GUIRAUT lors d’un salon du cheval, ils passent tous les deux leur brevet de guide de randonnée. Voilà les écuries du Ryveld en état de fonctionner ce qui se fait durant quelques années (1989 à 1995). Sa compagne anime l’association, accompagne les groupes, entretien les lieux et ferre les chevaux (il a appris à ferrer lors de ses divers stages).


Il travaille toujours en dehors des écuries dans le transport maritime, mais décide de postuler en 1994, pour un emploi de chargé de mission au Conseil Général du Nord. Il y rencontre le chargé de missions des espaces sensibles et après une longue discussion, ils montent en commun un projet de remise en pâturage de terrains appartenant au conservatoire du littoral : « entre temps, nous avions créé la fédération départementale de la FREF (FREF 59) et c’est avec cette fédération que nous montons les brigades vertes. En effet, en plus de monter le projet pâturage, nous mettons en place celui d’une brigade verte chargée d’assurer la surveillance et l’animation d’un site dunaire ». En 1996, les premiers chevaux sont lâchés. Il en viendra 25. Le contrat sur le site dunaire (dune de Wulf, dune Marchand et dune du Perroquet) est signé en 1996 entre le Conseil Général et Marc GOURMELON, président de la FREF 59. Cette même année voit fleurir les premiers patrouilleurs équestres de la FREF.

Aujourd’hui, les chevaux, des Haflingers, vivent sur 150 hectares répartis en trois lieux. Deux étalons assurent les descendances et les troupeaux vivent ainsi au gré de leurs déplacements de parc en parc. En ce qui concernent les patrouilles équestres, elles se déroulent d’avril en septembre, avec 3 emplois assurés. Les patrouilles se font par deux en uniforme du Conseil Général. Le souhait serait de pérenniser les emplois à l’année : « Les retours que nous avons sont excellents. Le public est conquis, et les relations avec les gardes sont courtoises et intéressées. Nous avons réussi grâce à notre sérieux et à la compétence des patrouilleurs à gagner nos galons sur le département. Je crois que ce type de métier est appelé à se développer dans le privé. Il faut bien entendu être formé dans le cheval mais encore plus spécifiquement dans l’environnement et l’écologie".

Pour y répondre, la FREF-France propose des formations de patrouilleurs équestres fédéraux à deux niveaux. Marc GOURMELON est moniteur fédéral depuis 2002 et participe à ces formations. Il est à relever que dans le cadre de ce métier, un certain nombre de formateurs songent à inventer un diplôme professionnel qui réponde parfaitement à la demande des employeurs : « En tout cas c’est un beau métier de nature et de chevaux ».

Gilbert DE KEYSER

Fref-France 26 rue des rigoles 75020 Paris

www.fref-france.com

 

Rendez vous avec l'équipe du site www.chevalinfo.com



Gilbert DE KEYSER
Crédit photos : Fleur

 


Retour

l
e
s

s
a
l
o
n
s

d
u

c
h
e
v
a
l