salons du cheval.comsalons du cheval.compour toutes les informations sur les salons du cheval en France
 

Gilbert de kEYSER Rédacteur en chef





Tous les salons



Les Médias
Magazines
Radio
Les films sur le cheval

Les Rencontres
Des hommes & des femmes
Des institutions

Page accueil


   
  Les partenaires
terre-equestre.com
chevalinfo.com
lesmetiersducheval.com
chevaldefrance.fr
fref-france.com
la filièreéquestre
professionnelle.com


Le site
L'équipe du site

Nous cont@cter

tous droits réservés "salonsducheval.com"
2007


Le Salon du cheval d'Avignon

Rencontre avec Raphael BELMONTES



Gilbert DE KEYSER / Raphael BELMONTES

Nous sommes dans les années 80. Le tourisme équestre professionnel balbutie en France, porté par des randonneurs à cheval, décidé à faire de leur passion du voyage leur métier. Jean DELOFFRE, Gilles BACONNIER, Patrick POIRRON, à la recherche de chevaux espagnols, croisent la route d’un jeune guide équestre andalou, un certain Raphael.

Ces trois français portent la parole du syndicalisme équestre à la française. Ils viennent de créer l’association professionnelle du tourisme équestre (APTE-France), ont inventé des formations, des diplômes et un centre de formation, dont le nom, FORMATOUR, durera aussi longtemps que le syndicat, jusqu’à la fin des années 1990. Ils sont issus d’une fédération de randonneurs équestres, née en 1970, la FREF.

Cette fédération amènera les techniques des scouts américains, avec à sa tête Gilbert GHUNOLD et Claude CHARVIN, auteur du premier manuel du randonneur, de l’alimentation du cheval, d’une selle spécifique, du bat, et d’un sac à vêtement qui gardera son nom : on achète aujourd’hui un « Charvin » sans connaitre son histoire. Celui qu’ils rencontrent dans leurs périples, s’appelle Raphael BELMONTE. Il va garder durant toute sa vie l’empreinte de cette rencontre.


Je l’avais vu apparaitre sur le stand de la FREF, lors du salon du cheval de Paris en 2008, amené par l’ami Jacques BRAVET. Il cherchait Jean DELOFFRE, l’APTE-France et la FREF. Il était toujours guide de randonnées dans la Sierra Nevada. Il me parla de son désir de travailler avec nous. Et puis, au mois de décembre 2012, nouvelle rencontre. Cette fois ci la FREF l’invita à occuper un morceau de stand lors du salon du cheval passion, en Avignon. Et le déclic se fit.

Notre histoire commence ce jour-là. Il a aujourd’hui 59 ans. Il est passionné par le voyage à cheval et dans son cœur et dans sa tête le rêve américain, les grands voyages en liberté, les cowboys. D’abord, il fait des études, « les sciences politiques », qui renforcent ses idées libertaires de la vie, mais quelque chose lui manque. Il habite dans la ville mais ce n’est pas désir. Il choisit donc l’endroit où il va vivre, avant de choisir comment il gagnera sa vie. Il devient serveur à Madrid et puis il loue une maison, pour les vacances, dans les Asturies. Finalement, c’est à cet endroit qu’il va décider de vivre, en faisant des randonnées à cheval. C’est là qu’il va croiser les trois syndicalistes français. Lui aussi se sent une âme de lutteur social. -Ce magnifique village c'est Bubion.

Il a 26 ans et il part en randonnée avec un gitan de ses amis, et c’est la révélation. Cheval aventure cherche un guide, en Espagne, en Andalousie. Cette première expérience n’est pas facile : «
c’est une des rares fois où l’on a vu de la pluie dans le désert. Ca n’arrêtait pas. Et puis, on a pu s’arrêter, enfin, dans le village ou furent tournés les « westerns spaghettis », Clint ESTWOOD et Terrence HILL. La galère ne s’arrêta pas pour autant, mais le camion suiveur si. C’est la panne totale. On essaie de sortir le camion, mais la garde civile s’en mêle. Il faut faire manger les gens, s’occuper des chevaux ». Mais la vraie vie commence pour lui.

Il a le truc qu’il faut, il parle français, il a de l’allure et du bagou. En 1992, il travaille avec Anne Mariage : la chevauchée du soleil ». Il aime et il vend l’Andalousie, la Sierra Nevada. On le voit apparaitre sur le catalogue de Nouvelles Frontières et les clients viennent vivre la vie andalouse de la Sierra. En parallèle, il créé avec ses amis l’association AGETREA, pour mieux vendre :
« je fais environ 12 randonnées par an. Je vais chercher les clients à Grenada et puis on part de chez moi. En général, il vient entre 2 et 12 clients. On part pour la semaine ».

Le téléphone sonne. Il répond. Il ne tient pas en place. Raphael est sans aucun doute un hyper actif. Pour le tenir en place, nous avons dû utiliser un stratagème : l’interview s’est fait pendant le diner, tout en grignotant des tapas et bu du vin de rioja. Il est le président de l’association de professionnels AGETREA. Il en est fier et il a dans l’idée de professionnaliser le tourisme équestre espagnol, en tout cas celui de l’Andalousie. Le lendemain, petit déjeuner à l’espagnole, avec déjà beaucoup d’huile d’olive. Les oliviers ce sont les arbres de la vie dans le Sud de l’Espagne. Et l’huile d’olive, c’est la panacée : « bon, je dois y aller. Un rendez-vous urgent. Vous pouvez aller jusqu’au centre équestre. Bon retour ».

Et voilà, il est parti. On va faire des photos de ses chevaux, on tombe sur le maréchal ferrant. Le point de vue à partir de son « ranch » est superbe, situé à 1700 mètres d’altitude. BUBION (se dit Boubion), son village d’adoption est magnifique sauf que rien n’est plat et la découverte et la traversée du village demande beaucoup d’efforts. Il ne fait pas de doute que ses « randos » doivent être passionnantes. Raphael BELMONTES est l’archétype du voyageur à cheval.

Bon voyage, amigo mio.





Gilbert DE KEYSER




Crédit photos : François Xavier BIGO


Retour

l
e
s

s
a
l
o
n
s

d
u

c
h
e
v
a
l