salons du cheval.comsalons du cheval.compour toutes les informations sur les salons du cheval en France
 

Gilbert de kEYSER Rédacteur en chef





Tous les salons



Les Médias
Magazines
Radio
Les films sur le cheval

Les Rencontres
Des hommes & des femmes
Des institutions

Page accueil


   
  Les partenaires
terre-equestre.com
chevalinfo.com
lesmetiersducheval.com
chevaldefrance.fr
fref-france.com
la filièreéquestre
professionnelle.com


Le site
L'équipe du site

Nous cont@cter

tous droits réservés "salonsducheval.com"
2007


Anne Sylvie BAMEULE
Responsable des partenariats chez Actes Sud
Anne Sylvie et son fils
Elle s’appelle Anne Sylvie. Elle a 38 ans. Ordinairement, on ne donne pas l’âge d’une femme. Mais là, cela n’a aucune importance tant Anne Sylvie « fait jeune ». Sans doute son énergie. Je l’avais croisée en Avignon, à Cheval Passion, sans savoir qui elle était vraiment. Et puis, en préparant le festival du film et du livre équestre aux Saintes Marie de la Mer, j’ai mieux compris à qui j'avais à faire.  Je l’ai rencontrée le premier jour du festival, dans son mas, à « Maguelone », car c’est elle qui nous a accueillis. Quelle gentillesse, quelle disponibilité.
Cette ferme camarguaise est une propriété familiale. Des chevaux, des étangs, des animaux en liberté, de l’espace, la Camargue est un pays fabuleux. C’est son grand-père qui achète la propriétré et son père qui en a développé la vigne et le cheval. Dans les années 1972, il monte la « promenade  à cheval du pont de Gau », avec des chevaux de la famille Jalabert, une des premières promenades des Saintes, exclusivement sur la propriété, à la fois pour faire découvrir ce pays et à la fois pour faire connaitre le vignoble. Anne Sylvie va vivre sur cette propriété jusqu’à l’âge de 4 ans. La famille s’installe en Arles. C’est vers l’âge de 7 ans qu’elle commence la pratique de l’équitation classique  dans  le centre équestre de Lansac, animé par Christian Régnié, bien qu’elle soit née sur un cheval. Ce sont des années qu’elle n’oubliera  jamais, pas plus qu’elle n’oubliera le groupe d’amis qui s’est créé à ce moment-là : « c’était une école de  vie, car on y a appris à vivre ensemble, à s’aider, à s’ouvrir au monde ».


Elle fait des études dans une école de jésuites, puis part à Paris au lycée Victor Hugo, et revient passer son bac en Arles.  Puis la fac en Arles et Aix en Provence  en analyse et politique économique. Elle part aux Etats Unis, fait un stage dans une grande université de Boston et finit par entrer à Sciences po. A 23 ans elle a une maîtrise d’économie.  Elle multiplie  les expériences, travaille dans le théâtre, dans la co-production internationale, puis coordonne l’information auprès des ambassades. Elle finit par entrer au service de l’état, et travaille comme adjointe à la à la directrice de communication du Quai Branly :
« ce fut une activité et une expérience extraordinaire  qui a duré 4 ans, dans laquelle j’ai beaucoup appris et où j’ai pu m’épanouir ».

Elle n’a pas cessé pour autant de faire du cheval. En Arles, puis à Paris. Elle a passé le galop 7 fédéral à 14 ans. Elle a fait partie de l’équipe sportive de Sciences Po. Elle ne se défausse pas de cette passion  « cheval », familiale, inscrite au plus profond d’elle-même. Il aura fallu attendre 2009, pour qu’elle rejoigne son père, Jean Paul CAPITANI,  au sein d’une maison d’édition connue, Actes Sud. Il avait lui-même rejoint en 1981 cette grande maison, créée par Hubert NYSSEN en 1978, pour travailler sur tout ce qui touche à la nature :
« j’y suis entrée au mois de mai, pour assurer la direction du développement, et animer la parution de livres concernant le cheval et l’équitation. J’ai participé avec Jean Louis GOURAUD (actuellement directeur à Actes Sud, de la collection Arts Equestres),  à la traversée de Paris à cheval en avril 2006. Extraordinaire moment ».   

Finalement, Anne Sylvie a déjà traversé plusieurs vies. Son goût du savoir, sa vision de la vie, son engagement, sa volonté de bien faire, son intelligence et sa connaissance fine du milieu dans lequel elle évolue l’emmènent vers des projets importants. Le dernier en date, est la mise en place du festival du film et du salon du livre équestre, aux Saintes Maries de la Mer, en compagnie d’une autre femme, Marie Sara, qui a tracé un sillon dans un univers d’homme, « la tauromachie à cheval». Une fois encore, on se rend compte que la passion du cheval peut porter un homme, une femme, vers un épanouissement professionnel, même si l’activité n’est pas d’être à cheval. Force est de constater la joie (communicative) de Anne Sylvie dans sa vie professionnelle comme dans sa vie personnelle. On ne peut qu’être séduit et admiratif.

Gilbert DE KEYSER  
  


Anne Sylvie BAMEULE et Gilbert DE KEYSER


Les rendez-vous littéraires en Camargue
Le mas de Maguelone

Crédit photos : Fleur TENE

 


Retour

l
e
s

s
a
l
o
n
s

d
u

c
h
e
v
a
l