Lyon, Cheval Passion, Equitalyon, Bordeaux, Agricole, salon de l'agriculture, Bercy, Jumping, équitation">
Cheval Info, toutes les infos du cheval
Cheval Info, toutes les infos du cheval le journal des professionnels
le site internet de toutes les vraies infos sur le cheval

Elle s’appelle Corinne ROTURIER et je l’ai rencontré à l’occasion d’une soirée « cheval », dans un centre de la fédération des randonneurs équestres, hauts lieux de la « fiesta » et de la convivialité. Elle s’était donc présentée comme Equithérapeute et il m’a semblé étonnant que l’on puisse se prévaloir de ce titre professionnel, car j’étais resté sur les conflits entre toutes les professions de la santé et le ministère de la jeunesse et des sports qui veut tout réglementer dès qu’il entend parler de chevaux. Et pourtant, il semblerait que cette nouvelle profession soit officielle et reconnue : mais reconnue par qui ? Pourquoi faire ? Par qui ? Nous allons essayer de démêler le vrai du faux et suivre l’itinéraire d’une professionnelle de la santé ayant réussi sa « conversion » dans le monde du cheval.



En premier lieu, on pourrait faire un parallèle avec le tourisme équestre, qui malheureusement n’a pas réussi à trouver une place dans le tourisme, et s’est laissé « saucissonner » par la FFE et le ministère de la jeunesse et des sports. Il est d’ailleurs intéressant de se tourner vers les espagnols,  qui structurent l’espace de tourisme équestre entre l’agriculture et le tourisme. Pour en revenir à Corinne ROTURIER, tombée dans le cheval dans ses années de fac, son itinéraire est intéressant, car il démontre bien l’utilité du cheval en dehors de son aspect sportif compétitif. Pour ce qui concerne les textes de lois, nous les retrouverons sur le site de la filière équestre (cliquez)

Corinne ROTURIER  est née dans la vienne, dans une famille plutôt aisé, et elle passe beaucoup de temps dans la nature : « je vis dehors, au milieu, des arbres, des animaux ». Elle se sent déjà « spéciale », et décide du choix d’un métier de garçon : électromécanicien.  La voilà donc à 17 ans, titulaire d’un CAP. Mais, finalement, elle continue et se lance dans le stylisme : direction BEP. Et puis la vie étant la vie, elle rencontre l’élu, et fonde une famille. Mais elle ne peut se résoudre à arrêter de se former et  rate de peu une licence d’histoire. Elle a 22 ans, une famille, tout pouvait paraitre idyllique.

Elle a rencontré, télescopé le cheval au cours d’activité équestre dans le Centre de Tourisme Equestre de  Villenon : « j’ai vraiment découvert ce qu’était le cheval, grâce à Sophie DE LAUZON. On ne parlait pas d’équitation, on prenait juste du plaisir, partagé entre la nature, le cheval, les amis. Sophie nous a initié et incité à devenir une personne « de cheval et non un cavalier ».

Un nouvel aléa familial l’amène à changer de vie. Elle travaille dans des maisons de retraites et décide de faire le concours d’infirmière. Mais le destin vieille et elle le rate (à 0.25%).  Elle se dirige alors vers le métier d’aide-soignante.  Elle réussit sa formation et se fait embaucher par le CHU de Poitiers.  Pourtant, la hiérarchie qui existe dans la vie hospitalière ne lui convient pas : « j’ai eu un accident à l’hôpital, à cause d’un patient, et je suis arrêtée pendant quelques mois, ce qui m’a donné l’opportunité de réfléchir ». Elle décide de tenter le concours d’assistante sociale, mais une fois encore le destin la pousse vers une autre voie.   Le destin se présente sous la forme d’un bilan de compétence, payé par l’hôpital. En conclusion : « je reste sur le fil de la relation, de l’aide à la personne. Et pourquoi pas avec les chevaux ? En tout état de cause, il lui semble impératif de  prendre du plaisir à ce qu’elle fait dans son travail.

 Le bilan de compétence exprime sa passion pour le cheval, et il lui est proposé un nouveau métier « Equithérapeute ». Il existe deux écoles en France, mais pour entrer en formation il faut posséder le galop 5 fédéral qu’elle n’a pas. Heureusement, le destin veille : « Je peux entrer en formation grâce à mes diplômes, mon âge et mon expérience. Me voilà donc parti pour 2 années de formation à la société française d’équithérapie ». Ce ne fut pas facile, mais finalement l’hôpital prend en charge cette formation et adapte l’emploi du temps de Corinne aux contraintes horaires hospitalières. Deux ans plus tard, la voilà titulaire de ce diplôme d’école, quoiqu’il n’existe pas de diplôme d’état proprement dit.

Elle démarre donc cette activité, en relation avec l’hôpital et tout autre praticien qui ordonne des soins psychologiques. Mais au fait Corinne, c’est quoi l’équithérapie ? 

« C’est un soin psychique et une aide à la réinsertion sociale, médiatisé par le cheval et dispensé à une personne dans ses dimensions psychique et corporelle. Son principe primordial est de créer une communication avec le thérapeute, le client et le cheval. C’est une thérapie à part entière pour apaiser toutes formes d’angoisses humaines. Elle est la pour simplement accompagner la personne souhaitant approfondir ou enrichir différents aspects de sa personnalité par une technique d’affirmation de soi ».

Il ne restait plus qu’a demander à Corinne ROTURIER son sentiment sur l’avenir de cette activité professionnelle : « C’est un métier du soin, qui ne s’adresse qu’à des professionnel du soin. Il ne s’agit pas d’activité équestre de sport, de loisir, de compétition. Le cheval est un outil, que l’on soit à coté ou dessus, un moyen pour aider l’autre  à se rencontrer. On aura de plus en plus besoin de professionnels pour aider les gens à vivre dans nos sociétés ».

Avec seulement 400 diplômés en France, il y da la place. Corinne a fait des stages dans les prisons. C’est vers ce type d’activité qu’elle veut se diriger. Pourtant, il existe de l’emploi dans d’autres secteurs : les handicaps sous toutes leurs formes, les schizophrènes, les jeunes en rupture sociale, les prisons… Les soins d’équithérapie nécessite des chevaux adaptés.


Gilbert DE KEYSER





Retour


Les archives
Courses
Equitation
Elevage
Uniforme
Santé
Art

Commerce
Service
Tourisme
Syndicat
Les assurances
Divers


Les Organismes
Syndicats
Ministères
Fédérations
Etablissements

Les Partenaires
terre-equestre.com
cheval-attitude.com
chevaletdroit.com
ghn.com.fr
laroutedusel.fr
snete.free.fr
galopro.com


La filière


Les interviews


Les métiers


Les dossiers


Les affaires


Les éditos


Page accueil



le monde du
cheval et de
l'information

La fédération
des randonneurs
équestres


Les salons du
cheval


Les fiches
techniques


Les métiers
du cheval



Commission
paritaire des
établissemnts
equestre



Groupement
Hippique
national



Syndicat
national des
entreprises
de tourisme
equestre



Guide
Touristique
Equestre
 
 
 
 
L'info des
randonneurs équestres

Tous les salons,
concours et
spectacles équestres

 
     
  Le site : L'équipe du site Nous cont@cter      
tous droits réservés"chevalinfo.com" 2004