Lyon, Cheval Passion, Equitalyon, Bordeaux, Agricole, salon de l'agriculture, Bercy, Jumping, équitation">
Cheval Info, toutes les infos du cheval
Cheval Info, toutes les infos du cheval le journal des professionnels
le site internet de toutes les vraies infos sur le cheval

LA ROUTE DU SEL 2008

Nous sommes en juillet 1470. La petite ville d’Aigues Mortes grouille d’un étrange ballet multiforme, rempli de personnages bariolés et bruyants. Quelques autres à la mine patibulaire, errent à la recherche d’un mauvais coup. Ca et la, traînent quelques marins pécheurs venus du Grau du roi, en quête de filles faciles et de tables de poker. Nous sommes au mois de juillet et si la petite ville d’Aigues Mortes à l’air plus animée que d’habitude, c’est parce que nous sommes à la vieille du grand retour vers l’Aveyron et sa capitale Rodez.. Il ne manque que les chevaliers du temple, qui vont accompagner les marchands et les voyageurs pour un long voyage en direction des montagnes.

Depuis plusieurs jours la noria du transport des sacs de sels jusqu’aux chariots et aux mules bâtés n’arrête pas. A cette époque la monnaie d’échange c’est le sel. Sans lui pas de conservation et donc pas de nourriture pour toute l’année. Le sel c’est de l’or, et les malandrins préparent leurs larcins depuis des semaines. Le convoi, fort de dizaines d’attelages, de pèlerins et de muletiers est protégé à la fois par des mercenaires sans foi ni loi mais courageux aux combats et par les templiers qui en assurent la bonne gestion. La route sera longue, et il n’est pas rare que tous ne reviennent pas de ce long périple.

Les voleurs ne sont pas les seuls dangers, les routes ne sont souvent que des chemins au mieux empierrées au pire traversant les champs et les forets. Les chariots sont tirés par des mules, des vaches ou des chevaux lourds. Parfois des familles entières suivent ce déplacement, profitant de la sécurité relative pour changer de régions ou aller visiter des parents lointains. Ce sont aussi des jeunes filles qui ont trouvé compagnons dans d’autres régions ou ces pèlerins qui reviennent de Compostelle.

5 heures du matin. Les cris résonnent dans la citadelle, le campement est démonté, les guides affinent leur trajet, Rodez est loin et ceux qui font ce trajet depuis des années choisissent les meilleurs passages. Les bêtes sont préparées, les harnachements ont été nettoyés, les chariots regorgent de ce sel immaculé et précieux. Il servira de monnaie d’échange : le sel contre des arbres, qui descendus sur la méditerranée serviront à réparer et construire les bateaux des pécheurs, des denrées fabriquées sur les monts, le fromage de roquefort ou les jambons.. Le long convoi bivouaque dans des petites villes fortifiées, la Couvertoirade ou Saint Jean de Fosses, sur de vaste étendues sur la plateau du Larzac ou parfois prés d’une rivière. On trouve de tout dans ce vaste voyage, du docteur au maréchal ferrant en passant par le cuistot qui nourrit tout ce monde. Parfois même se glisse subrepticement un ou deux colporteurs qui profitent du voyage et qui vendent tous ces petits objets qui s’échangent entre régions.

Nous sommes en juillet 1972. La petite ville de Salmiech grouille d’un étrange ballet multiforme, rempli de personnages bariolés et bruyants. Sur la place Béranger de l’Andorre, à deux pas des écuries, se dresse un campement multicolore, des parcs électriques contiennent les chevaux des cavaliers et des attelages. Chacun s’affaire, qui à la réparation d’un licol, qui à referrer sa monture, qui encore à préparer son paquetage. L’ambiance est festive. Ce voyage se fera sans danger. Et pourtant les templiers sont toujours la : Jean Yves Bonnet et ses lieutenants ont revêtu les cotes de maille et les chasubles, les chevaux sont caparaçonnées et s’impatientent. Au fond, le bleu azur d’un ciel lumineux rappellent l’arrivée finale, sur les plaines de Camargue, au cœur des envols multicolores des flamands roses, aveuglé par la blancheur immaculée des montagnes de sel. La route du sel vient de naître. Hugues Aufray, Jacques Pradel, Jane Manson, Alain Bougrain Dubourg et encore Gérard Clein et Michel Serrault seront les éternels parrains de cette aventure moderne aux accents nostalgiques du passé. Le tourisme équestre n’existe pas encore et ce qui n’est qu’un rêve d’enfant deviendra la plus belle histoire de randonnée d’Europe. La route du sel n’a pas d’équivalent. Ce n’est pas qu’une bête histoire économique. D’ailleurs dans ces années la, les voyageurs à cheval sont rare et sont traités de cow-boys voire de gitans.

Bien sur, Jean Yves BONNET, inventeurs du spectacle équestre en même temps que du voyage à cheval en France, n’est pas préoccupé de rentabilité ni d’honorabilité. Ce qui lui importe c’est de conserver l’idée du sel et donc de la conservation des lieux, de la ruralité, des fermes et de leurs paysans et des chemins pour les traverser. Pendant de longues années, les passionnées de la route et les amis de Jean Yves feront tout ce qu’ils peuvent pour pérenniser la route du sel. 25 ans durant, les fidèles seront au départ, parfois d’Aigues mortes, ou encore de Rodez voire de Vendargues. Et puis un jour, la route n’est plus. 2006 sera la fin du rêve d’un homme et de ses aficionados. La société des hommes devenue entre temps « homo économicus » aura eu raison des utopies. Il ne suffit plus d’être passionnées il faut être gestionnaire.

Nous sommes le 10 juillet 2008. Méjanne grouille d’un étrange ballet multiforme, rempli de personnages bariolés et bruyants. Nous sommes au sein du temple de Camargue, ou les toros et les chevaux camarguais sont rois. La noria des vans à chevaux, des attelages ne s’arrêtera qu’a la nuit tombée. Le campement sort de terre, les marabouts se dressent fièrement en attendant d’être investis. Le foin se distribue, les badges sont remis à leurs destinataires, Dominique Dutrieux de Terdonck accueille un par un les randonneurs à cheval, à pieds, en attelage ou en vélo. La nouvelle route du sel a un guide et le gardien du secret, Jean Yves Bonnet reprend sa place. Les templiers sont la, le sel aussi.

Pendant 9 jours le voyage sera rythmé par les bivouacs, les étapes, les apéros et les soirées de fêtes. Les Saintes Maries de la mer, en passant par le bac du sauvage jusqu’à Aigues Mortes et puis l’arrêt sur le domaine de Listel. Vendargues offrira gîtes couverts et spectacle. Le château de Cambou de à Viols en Laval nous ouvre sa piscine et Franck Cazottes nous régale d’un plat typique : l’aligot.. Le pic du Loup regarde passer les cavaliers et le pont du diable nous permet la découverte de ses canyons alors que le bivouac se dresse à Saint Jean de Fos. Le col des 4 vents fait tomber la température de 5 degré et nous voici alors de l’autre coté du monde, celui de l’Aveyron et des causses du larzac. Les embruns chargés de sel de la Méditerranée font place aux couleurs ocres des plateaux. La cavalerie nous accueille avec discrétion et sympathie. Et puis, c’est tour à tour la ferme équestre des frères Arnal, le village de Saint Jean d’Alcas ou la ville nous attend et nous accueille, pendant qu’un spectacle équestre (Vincent Libérator) se déroule sous les remparts. Le pique nique du lendemain se fait près de l’eau. Enfin l’arrivée en fanfare à Montlaur. Le maire, Francis Castan et le village accueille la nouvelle route du sel, le repas sera pantagruélique et le spectacle de Lucien GRUSS que l’on ne présente plus, féerique.

Comme autrefois, les hauts dignitaires de la ville sont la, Jean Yves Bonnet adoube quelques preux chevaliers méritants et remet le sac de sel symbolique au maire. Il profite de ce moment pour révéler le nouveau combat de la route, celui de la sauvegarde des chemins et de la libre circulation à cheval sur le réseau français, Dominique Dutrieu, le chef du convoi remercie son équipe et félicite les participants. La route du sel renaît de ses cendres, le convoi n’a été attaqué ni par les pillards ni par les moustiques, chacun est arrivé à bon port, fatigué mais fier d’être allé au bout du mystère.

Gilbert DE KEYSER



Retour

Le tourisme
Le Poitou Charentes
Le tourisme équestre
Voyagiste
Articles loi et voyagesCentres de vacancesSéjours sportifs
Accompagnement Equestre
Alerte Tourisme
Equestre
Le code de la route
La route du sel

Attention à l'IF

Chronotachigraphie
Eléction CNTE
Ministère Sports



Les archives
Courses
Equitation
Elevage
Uniforme
Santé
Art

Commerce
Service
Tourisme
Syndicat
Les assurances
Divers


Les Organismes
Syndicats
Ministères
Fédérations
Etablissements

Les Partenaires
terre-equestre.com
cheval-attitude.com
chevaletdroit.com
ghn.com.fr
laroutedusel.fr
snete.free.fr
galopro.com


La filière


Les interviews


Les métiers


Les dossiers


Les affaires


Les éditos


Page accueil



le monde du
cheval et de
l'information

La fédération
des randonneurs
équestres


Les salons du
cheval


Les fiches
techniques


Les métiers
du cheval



Commission
paritaire des
établissemnts
equestre



Groupement
Hippique
national



Syndicat
national des
entreprises
de tourisme
equestre



Guide
Touristique
Equestre
 
 
 
 
L'info des
randonneurs équestres

Tous les salons,
concours et
spectacles équestres

 
     
  Le site : L'équipe du site Nous cont@cter      
tous droits réservés"chevalinfo.com" 2004